Produire de la viande : À quel point l'élevage est-il mauvais pour la planète ?

8 minutes de lecture

Mis à jour le: 14 Dec 2020

Image of Réduire les émissions liées à la viande

Réduire les émissions liées à la viande

Qu’est-ce qui est si mauvais concernant la viande ?

L’élevage représente 14,5% des gaz à effet de serre émis par l’homme et, tout en ne fournissant que 18% des calories dans le monde, il occupe 77% des terres cultivées . C’est en grande partie parce que des terres sont nécessaires pour cultiver la nourriture des animaux et pour élever les animaux eux-mêmes.

En effet, la production d’ aliments pour les animaux représente 41% des émissions liées à l’élevage .

Cela fait de la viande un moyen très inefficace d’accumuler de l’énergie .

Les produits d’origine animale sont-ils tous aussi mauvais les uns que les autres ?

Image of La contribution de différents produits animaux aux émissions

La contribution de différents produits animaux aux émissions

Les vaches et les moutons (qu’on appelle des ruminants) contribuent plus aux émissions que n’importe quel autre produit animal . C’est en grande partie dû à la façon dont ils digèrent leur nourriture.

Pour broyer l’herbe et le foin, ils s’appuient sur le mécanisme qu’on appelle la fermentation entérique qui est opérée par des millions de microbes qui vivent dans leur estomac. Au cours de ce processus, les microbes produisent du méthane (un gaz à effet de serre qui est plus puissant que le CO₂ ), et que le ruminant rejette ensuite en rotant .

Image of La fermentation entérique

La fermentation entérique

Le fumier animal et la gestion du fumier contribuent également aux émissions de CH₄, et produisent aussi du protoxyde d’azote (N₂O), un autre gaz à effet de serre .

Au total, les ruminants produisent 2,7 gigatonnes d’équivalent-CO₂ de CH₄ par an, représentant environ 5,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines !

Image of Les émissions provenant du bétail : Sources

Les émissions provenant du bétail : Sources

Qu’en est-il du poisson ?

20% de la population utilise les produits de la mer comme leur première source de protéines . Néanmoins, plus du tiers des populations de poissons sauvages sont surexploitées , ce qui signifie que les poissons sont pêchés sans avoir eu le temps de se reproduire .

Image of Les pressions sur les stocks de poisson

Les pressions sur les stocks de poisson

En plus de mettre en danger l’existence des poissons sauvages, certaines méthodes de pêche perturbent les fonds marins et provoquent le rejet dans l’atmosphère du carbone enfoui .

Image of L’impact de l’aquaculture sur les habitats voisins

L’impact de l’aquaculture sur les habitats voisins

Peut-on rendre la production de viande plus durable ?

La façon la plus évidente de réduire les émissions provenant de l’élevage est peut-être de réduire la quantité de viande que nous mangeons. En retirant les produits animaux de nos régimes, les émissions de gaz à effet de serre liées au secteur alimentaire pourraient être réduites de presque 50% !

Néanmoins, comme il existe encore une demande pour les produits d’origine animale, que peuvent faire les agriculteurs pour réduire leur impact environnemental ? 85% des émissions liées à l’élevage proviennent de la nourriture animale et de la manière dont elle est digérée ; changer la nourriture des animaux est donc un bon point de départ .

Nourrir les animaux avec des aliments plus digestes peut réduire la quantité de méthane qu’ils produisent et signifie que les animaux gâchent moins d’énergie à digérer la nourriture elle-même . Par exemple, ajouter des algues au régime alimentaire des vaches réduit les émissions de méthane de plus de 50% !

En plus de réduire les émissions directes, passer à une nourriture pour animaux plus durable réduira la quantité de terres et de ressources consacrées à l’élevage .

Image of De potentielles nourritures pour animaux

De potentielles nourritures pour animaux

Changer ce avec quoi nous nourrissons les animaux est seulement une façon parmi d’autres de réduire l’impact de l’élevage sur l’environnement. Explore la version « Avancée » de ce cours pour apprendre d’autres solutions !

Quelles sont les alternatives à l’élevage ?

En combinant et transformant des ingrédients d’origine végétale, des entreprises espèrent créer des aliments riches en protéines avec le même goût et la même texture que les produits animaux, sans l’impact environnemental qui va avec . Nombre d’entre eux ont déjà atteint nos supermarchés, des burgers « saignants » au jus de betterave aux « œufs » à base de haricots mungo .

Image of Des burgers à base de végétaux

Des burgers à base de végétaux

D’autres ont génétiquement transformé des microbes pour produire des molécules spécifiques qui sont à la source du goût et du contenu nutritionnel de la viande animale . En fait, les scientifiques sont maintenant en mesure de créer des cellules animales en laboratoire pour produire des aliments chimiquement identiques à la viande ! Explore la version « Avancée » de ce cours pour en apprendre plus sur ces projets passionnants.

Conclusion

L’élevage est une source majeure d’émissions de gaz à effet de serre et de pollution environnementale. Changer les pratiques de l’élevage peut considérablement réduire les conséquences néfastes de ce secteur sur notre planète, mais les agriculteurs ne peuvent pas tout faire à eux seuls !

En réduisant notre consommation de viande et en adoptant des régimes à base de végétaux, nous pouvons réduire significativement notre empreinte carbone individuelle .

Maintenant que nous avons abordé la question des émissions provenant de la production de nourriture, concentrons-nous sur le reste de la chaîne de production alimentaire !

Chapitre suivant