Animaux : Comment les animaux peuvent-ils faire face au changement climatique ?

17 minute read

Mis à jour le Fri Feb 26 2021

En raison de la fonte de la banquise, presque tous les ours polaires auront disparu d'ici 2100. Et il ne s'agit pas seulement des ours polaires : de nombreuses espèces sont menacées par le changement du climat.

Terrou faisant un câlin à un pingouin

En fait, les scientifiques pensent maintenant que la planète est confrontée à une extinction massive, en partie à cause du changement climatique. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ?

Les animaux, les plantes, les champignons et les bactéries sont tous des exemples d'« organismes » vivants. Ils ont tous des choses en commun, comme la capacité à se déplacer, à manger et à grandir. Nombre d'entre eux sont également susceptibles d'être affectés par le changement climatique.

Les organismes peuvent être regroupés en différentes espèces. Lorsqu'il ne reste plus d'individus vivants de cette espèce, on dit qu'elle est éteinte. La « durée de vie » d'une espèce varie, mais les scientifiques estiment que les espèces existent pendant 1 à 10 millions d'années.

Historique des extinctions

Extinctions récentes

Quelle est la vitesse d'extinction actuelle estimée par rapport aux taux d'extinction connus (calculés à partir de fossiles) ?


Il est naturel que certaines espèces disparaissent, mais le taux d'extinction augmente considérablement en raison des activités humaines et du changement climatique causé par l'homme.

Taux d'extinction du passé, du présent et du futur

Environ 1 million d'espèces végétales et animales seraient menacées d'extinction, en partie parce que le réchauffement de la planète se produit si rapidement.

La lutte pour la survie est rendue plus difficile par des menaces supplémentaires liées aux activités humaines, comme la pollution et la déforestation, qui détruisent l'habitat de nombreuses espèces.

Outre les extinctions totales, il est clair qu'à travers le monde, de nombreuses populations diminuent en taille également. Entre 1970 et 2014, la taille de plus de 16 000 populations de vertébrés de 4 000 espèces différentes a diminué de 60% en moyenne.

Indice Planète Vivante

Comment le changement climatique provoque-t-il en fait l'extinction ?

Il y a quelques causes majeures. Par exemple :

  • Les canicules, comme en Australie où 23 000 roussettes sont mortes de l'excès de chaleur en 2018.
  • L'élévation du niveau de la mer réduit la disponibilité des terres. Cela signifie que la nourriture et les lieux de vie pourraient être moins accessibles, réduisant les chances de survie des animaux.
  • Les inondations d'eau de mer rendent la terre et l'eau plus salées. Ceci est problématique pour les plantes qui ne sont pas adaptées aux environnements salins, car cela extraie l'eau de leurs cellules, et cause donc leur déshydratation.

L'océan

L'océan joue un rôle important dans le maintien de conditions stables sur Terre en absorbant à la fois la chaleur et le CO₂ de l'atmosphère. Bien que ce tampon puisse être bénéfique pour nous sur la terre ferme, les organismes qui vivent dans l'océan en subissent les conséquences sous l'eau. Examinons un exemple :

Les récifs coralliens abritent des centaines de milliers, voire des millions, d'espèces, ce qui en fait l'un des endroits les plus riches en biodiversité sur Terre.

Les récifs coralliens sont pleins de vie

Les récifs coralliens :

  • Fournissent un habitat pour un quart de toutes les espèces de poissons.
  • Protègent les populations humaines contre les inondations et les tempêtes en brisant les vagues.
  • Fournissent des revenus à au moins 94 pays en attirant des touristes.

Lorsqu'ils sont stressés par l'augmentation de la température, les coraux blanchissent et meurent de faim. C'est ce qu'on appelle le blanchissement des coraux.

Le blanchissement des coraux

Nous avons déjà atteint un réchauffement de 1,0 °C. Les récifs coralliens sont si sensibles que si les températures augmentent de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels, ce réchauffement devrait entraîner la perte de 70 à 90% d'entre eux. Si nous atteignons 2 °C, presque tous les récifs coralliens seront perdus.

La vie marine est également aggravée par un problème que l'on appelle l'acidification de l'océan : lorsque l'océan absorbe le CO₂ que nous rejetons dans l'atmosphère, il devient plus acide. Cela peut interférer avec les réactions chimiques dont dépendent les espèces sous-marines pour survivre.

Que peuvent faire les espèces ?

Pour éviter l’extinction face au changement climatique, de nombreuses espèces n’ont que trois options pour rester en vie.

Que peuvent faire les espèces face au changement climatique ?

Être flexibles

Les organismes peuvent adapter leur comportement pour mieux survivre à différentes conditions.

Par exemple, l'inondation des terres par l'eau de mer les rendent très salines, ce qui peut déshydrater les plantes. Les plantes qui s'adaptent pour réguler leurs fluides seront mieux adaptées pour faire face à des inondations plus fréquentes.

Les espèces doivent adapter leur comportement pour faire face aux inondations

Migrer

D'ici 2050, quel pourcentage des écosystèmes terrestres devrait avoir un climat modifié selon les prédictions ?


La migration (déplacement) vers un habitat plus approprié est une façon pour la faune et la flore de réagir. Les espèces migrent généralement vers les pôles (de 17 km par décennie) ou vers les hauteurs (de 11 m par décennie) pour atteindre des températures plus froides.

Migration vers les pôles

Évoluer

Sur des échelles temporelles plus longues, des changements peuvent survenir dans l'ADN de l'organisme. Quand des gènes nouveaux et utiles apparaissent chez un individu, ils peuvent se propager dans une population sur plusieurs générations.

Parmi les éléments suivants, lesquels pourraient être des adaptations génétiques au changement climatique ?


Les organismes s'adaptent-ils suffisamment rapidement ?

Malheureusement, il est peu probable que les espèces puissent toutes migrer assez rapidement pour suivre les changements de température prévus.

En moyenne, jusqu'où les espèces terrestres devront-elles se déplacer chaque année pour suivre le changement climatique ?


C'est environ 10 fois plus rapide que ce qu'il a fallu aux espèces pour se déplacer pendant le changement climatique à la fin de la dernière ère glaciaire. De plus, les espèces pourraient manquer d'endroits où migrer si elles rencontrent des obstacles ou atteignent le sommet d'une montagne.

Certaines espèces ne peuvent aller nulle part ailleurs quand elles sont déjà au sommet d'une montagne, coincées sur une île, ou aux pôles.
Les barrières géographiques, comme les grandes étendues d'eau, ou les terres exploitées par l'homme (comme les terres agricoles et les routes) divisent les voies migratoires appropriées.
La morphologie, les niveaux d'énergie et le mode de transport peuvent affecter la vitesse de déplacement !

Conclusion

Le changement climatique n'est qu'une des nombreuses menaces importantes qui pèsent sur la faune et la flore de notre planète. La rapidité du réchauffement de la planète pourrait signifier que les espèces ne pourront pas s’adapter ou migrer assez vite pour survivre. Nous devons ralentir le rythme du réchauffement si nous voulons protéger les écosystèmes et les services qu'ils apportent à l'humanité.

Chapitre suivant